couv57473927

   Titre : LA VOIX ( Röddin 2002)

   Auteur : Arnaldur INDRIDASON

   Traduction (Islandais) : Eric BOURY

   Edition : Points  2008

  Parution : Editions METAILIE 2007

                 400 Pages

Quatrième de couverture

Mauvaise publicité pour l'hôtel de luxe envahi par les touristes ! Le pantalon sur les chevilles, le Père Noël est retrouvé assassiné dans un sordide cagibi juste avant le traditionnel goûter d'enfants. La direction impose la discrétion, mais le commissaire Erlendur Sveinsson ne l'entend pas de cette oreille. Déprimé, assailli par des souvenirs d'enfance douloureux, il s'installe dans l'hôtel et en fouille obstinément les moindres recoins...

Les premières phrases

Elinborg les attendait à l'hôtel. Un imposant arbre de Noël trônait dans le hall et partout, il y avait des décorations, des sapins et des boules scintillantes. D'invisibles hauts -parleurs entonnaient le Douce nuit, sainte nuit. De grands autobus étaient garés devant l'hôtel et leurs passagers s'attroupaient à la réception.

Mon avis

Le troisième volet des enquêtes du commissaire Erlendur, La Voix, se déroule quelques jours avant Noël, dans le huis-clos d'un hôtel de luxe de Reykjavik. On vient d'y découvrir le corps sans vie de Gudlaugur, dans une position tout à fait scabreuse. Qui est cet homme, employé de l'hôtel depuis plusieurs dizaines d'années, à la fois portier, homme à tout faire et Père Noël au moment des fêtes de fin d'année ? Pourquoi vit-il dans ce cagibi sans fenêtre au sous-sol de l'hôtel ? Curieusement personne parmi ses collègues ne sait rien sur lui, c'est un peu comme si il faisait partie des meubles.

Erlendur va s'installer à demeure dans une chambre de l'hôtel, à la fois pour être en osmose avec les lieux et aussi pour fuir son petit appartement où il sait que comme chaque année il va passer Noël seul. Aidé de ses collègues Elinborg et Sigurdur Olli, il va interroger les clients et le personnel et remonter jusque dans l'enfance de Gudlaugur, là où se trouve la clef de l'intrigue.

Parallèlement à l'enquête, Elinborg doit assister au procès d'un homme accusé de maltraitance sur son enfant et toutes ces histoires malheureuses de petits garçons replongent Erlendur dans la tragédie de son enfance. Celle qui a coûté la vie à son jeune frère. Et curieusement, c'est à sa fille Eva Lind, avec laquelle il entretient pourtant des relations compliquées, qu'il choisit de se confier, dévoilant ainsi ce qui l'empoisonne depuis des années.

En plus d'être un très bon thriller La Voix est un roman sur la paternité, sur l'enfance perdue ou volée. La psychologie des personnages est très fouillée. On en apprend un peu plus sur Erlendur, son passé et l'événement traumatisant de son enfance, ainsi que sur son équipe. L'intrigue est simple, bien menée, détaillée sur chacun des six jours nécessaires pour la résoudre. C'est un roman sombre où transparaît le côté noir des protagonistes, où ce qu'ils ne veulent pas s'avouer est dévoilé aux yeux de tous. Même si le rythme est lent, de fausses pistes en découvertes, l'auteur nous tient en haleine jusqu'aux dernières pages.

stars-10stars-6