couv5977494    

     Titre : LE SECRET DES ENFANTS-ROUGES

     Auteur : Claude IZNER

     Edition : 10/18

     Parution : 2004

                    315 pages

     De quoi ça parle ?

     En ce jour d'avril 1892, à Paris, toute l'équipe de la librairie de la rue des Saints-Pères est sens dessus dessous ! L'appartement de Kenji Mori, l'associé et père adoptif de Victor Legris vient d'être cambriolé; Mais, fait étrange, les voleurs n'ont emporté qu'une coupe exotique sans valeur. Bientôt, le libraire enquêteur va découvrir combien cet objet attise les convoitises... Dans un Paris hanté par la peur des attentats terroristes, au lendemain de l'arrestation d'un certain Ravachol, Victor Legris est entraîné dans une enquête en forme de cache-cache fatal qui le conduira jusque dans le milieu des chiffonniers parisiens et au coeur du quartier des Enfants-Rouges.

Les premières phrases

Huit heures du matin venaient de sonner au clocher de l'église de la Trinité. Soudain, une explosion formidable secoua le quartier. En quelques secondes, rue de Clichy, un immeuble de cinq étages vacilla sur sa base, l'escalier s'effondra de l'entresol jusqu'aux combles, toutes les vitres volèrent en éclats.

Ce que j'en ai pensé

Dans cette quatrième aventure de l'équipe de la librairie Elzevir, c'est une mystérieuse coupe qui va faire courir Victor Legris et ses comparses à travers tout Paris. Cette coupe avait été léguée à Kenji, à la mort d'un de ses amis, par l'intermédiaire d'une vieille lady anglaise. Mais il semble que plusieurs personnages se soient mis en quête de la récupérer. Quand Lady Pebble se fait assassiner, que la coupe est dérobée lors du cambriolage de l'appartement de Kenji, et que les meurtres commencent à s'enchaîner, Victor et Joseph son commis, se lancent à la poursuite du voleur. Sans savoir qu'ils sont eux même suivis, épiés par un homme qui attribue une malédiction diabolique à la coupe et veut absolument la retrouver pour la détruire.

En cette année 1892, Paris a peur : les attentats à la bombe se succèdent. (Comme quoi, l'Histoire n'en finit pas de se répéter....) perpétrés par les anarchistes. Et l'éxécution de Ravachol n'y mettra pas fin. Joseph se consacre toujours à l'écriture de feuilletons populaires. A part cela il n'a d'yeux que pour Iris à qui il n'est du reste pas indifférent. Euphrosine et Kenji, eux, ne voit pas d'un très bon oeil leurs enfants leur échapper. Victor, bien que rongé par la jalousie, file le parfait amour avec Tasha.

Encore une fois, c'est le Paris de la fin du 19ème siècle qui est le personnage principal de ce roman. Claude Izner n'est pas avare de descriptions tant géographiques que culturelles ou littéraires de l'époque. On sillonne la capitale à la suite de nos détectives en herbe, pénétrant tour à tour dans les hôtels particuliers ou dans les taudis habités par les brocanteurs, les chanteurs de rues ou les chiffonniers.

Encore une enquête passionnante et mouvementée de Victor Legris. Le rythme est enlevé, les personnages évoluent bien et j'ai adoré cette promenade dans le Paris de l'époque et l'argot de ses habitants.

stars-10stars-6