couv67614149      Auteur : Hugh HOWEY

     Titre : SILO tome 1  (WOOL, Omnibus)

     Traduction : Y. GENTRIC et L. MANCEAU (U.S.A)

     Edition : ACTES SUD

     Parution : 2013

                    558 pages

     De quoi ça parle ?

     Dans un futur postapocalyptique indéterminé, quelques milliers de survivants ont établi une société    dans un silo souterrain de 144 étages. Les règles de vie sont strictes.
Les citoyens qui enfreignent la loi sont envoyés en dehors du silo pour y trouver la mort au contact de l'air toxique. Ces condamnés doivent, avant de mourir, nettoyer à l’aide d’un chiffon de laine les capteurs qui retransmettent des images  du monde extérieur sur un grand écran, à l’intérieur du silo.
Ces images rappellent aux survivants que ce monde est assassin.
Mais certains commencent à penser que les dirigeants de cette société enfouie mentent sur ce qui se passe réellement dehors et doutent des raisons qui ont conduit ce monde à la ruine.

Les premières phrases

Les enfants jouaient pendant qu'Holston montait vers sa mort ; il les entendait crier comme seuls crient les enfants heureux. Alors que leurs courses folles tonnaient au-dessus de lui, Holston prenait son temps, et chacun de ses pas se faisait pesant, méthodique, tandis qu'il tournait et tournait dans le colimaçon, ses vieilles bottes sonnant contre les marches.

Ce que j'en ai pensé

Pour une raison indéterminée (pour l'instant ; on la découvrira j'espère dans l'un des deux tomes suivants), l'air est devenu toxique  et les hommes ont du se réfugier sous terre, dans un immense silo. Une société a du se réorganiser à l'image de celle qui existait avant à la surface : il y a un shérif et son adjoint pour faire respecter la loi et un maire qui gouverne l'ensemble. Leurs appartements et locaux se situent tout en haut du silo, alors que les machines et ceux qui les font fonctionner occupent les derniers étages : là est produit l'électricité, le recyclage de l'air et la purification de l'eau. Dans les étages intermédiaires, on trouve les fermes hydroponiques, les ateliers fabriquant tout ce qui est utile aux habitants, l'infirmerie, les écoles......Tout en haut se trouve aussi le DIT : les serveurs informatiques. Avec son directeur tout puissant, c'est un peu l'oeil et le cerveau du silo. Tout cela parait bien organisé, le fonctionnement bien huilé....Oui, mais ça l'est à une condition : il est interdit de parler de l'extérieur, dont personne ne sait rien du reste puisque cela fait plusieurs générations que les choses sont ainsi. Le seul lien que les habitants du silo ont avec la surface de la Terre est un écran géant situé tout en haut du silo et sur lequel ils peuvent observer un paysage aride et désolé, les levers et couchers de soleil, le passage des nuages. Un seul mot au sujet de l'extérieur peut les condamner à être exclu et c'est la mort assurée. Mais on ne peut empêcher les hommes et les femmes de se poser des questions, de douter de ce qu'on leur enseigne et quand certains osent partager leurs soupçons, c'est leur survie et celle de milliers de gens qui est menacée.

J'ai dévoré ce livre de plus de 500 pages. Le récit est bien construit, à la fois thriller, drame et utopie. Les personnages sont attachants, l'action évolue vite et surtout le mystère concernant l'extérieur est préservé tout du long. Certains lecteurs ont trouvé des incohérences dans la description du fonctionnement du silo ; c'est vrai qu'on peut se poser des questions : le silo étant complètement hermétique, comment arrivent-ils à purifier une quantité d'air nécessaire à un si grand nombre d'habitants, comment fonctionnent les fermes hydroponiques, les élevages d'animaux ....Personnellement cela ne m'a pas gênée, ce que nous en dit l'auteur m'a suffi pour me projeter toute entière dans cet univers.

SILO a d'abord été publié sur le net en cinq épisodes. Devant l'engouement des lecteurs il a été racheté par un éditeur et publié en un seul livre. Deux ouvrages font suite à SILO : SILO Origines et SILO Générations parus en 2014. A lire très bientôt....

stars-10stars-9