couv5987817    

     Titre : AFFAIRE CLASSEE

     Auteur : Danielle THIERY

     Edition : Robert LAFFONT

     Parution : 2001

                    350 Pages

     De quoi ça parle ?

     Une paire de souliers taille 26 - des souliers rouges de petite fille .... A l'heure où elle veut changer de vie, le commissaire Edwige Marion les trouve posés sur sa boîte aux lettres, comme un vieux souvenir : c'était sa première enquête et, par manque d'indices, elle avait dû conclure à l'accident... Qui lui envoie aujourd'hui ce message et pourquoi ? En attendant de le découvrir, Marion va une nouvelle fois faire l'expérience que l'oubli n'existe pas : les blessures mal refermées du passé viennent hanter les vivants. Avec son courage et ses doutes, elle n'aura d'autre choix que d'aller jusqu'au bout. Au risque de sa vie.

Les premières phrases

Un bonnet noir enfoncé jusqu'aux sourcils malgré la douceur de l'air, le voyageur s'est assis au fond du bus. Le chauffeur qui craint les dimanches soir est rassuré ; celui-là ne fera pas de grabuge. D'ailleurs, il semble assoupi, le menton sur la poitrine. Pas un regard, à l'entrée de Saint-Genis pour le centre médico-pédagogique des Sources, caché derrière son mur de pierres blondes, ni pour la métropole lyonnaise que l'on aperçoit au loin, en plein milieu du quartier de la Part-Dieu, sa tour dressée comme un phallus rutilant de lumière.

Ce que j'en ai pensé

AFFAIRE CLASSEE est le quatrième volet des enquêtes du commissaire Edwige Marion et le premier ouvrage que je lis de cette auteure.

Après cinq ans, une ancienne enquête du commissaire Edwige Marion (que tout le monde appelle "Marion" tout court) refait surface en l'objet d'une paire de chaussures de petite fille. Cette enquête - la première de la jeune commissaire- n'a jamais abouti : Classée sans suite. Il restait beaucoup de zones d'ombres dans cette affaire et l'enquête n'a pas permis de prouver qu'il s'agissait d'un crime. Aucun indice sur un éventuel meurtrier : on a conclu à un accident. La petite fille serait tombée dans le puits en voulant récupérer sa corde à sauter,  laissant ses chaussures au pied d'un arbre.

L'intrigue n'est pas inintéressante en elle même mais elle est étouffée par des histoires secondaires: celles de la fille adoptive de Marion, des parents de la petite morte, des amours du commissaire, des enquêtes que mène son équipe pendant qu'elle se lance à corps perdu dans "ce Cold Case"....Si bien qu'à plusieurs reprises j'ai perdu le fil de l'action, confondu les personnages. Le fait de n'avoir pas lu les tomes précédents n'a sans doute pas arrangé les choses concernant ma compréhension de la situation personnelle de Marion. La psychologie des personnages est très détaillée, trop même ce qui augmente encore l'impression de fouillis et beaucoup de ces détails sont inutiles. Cette abondance casse le suspens.

En plus de cela aucun personnage n'est vraiment sympathique et il y a pas mal d'invraissemblances. Par exemple Marion mélange sa vie professionnelle et sa vie privée, ce qui est quand même bizarre pour une commissaire de police et elle continue à mener son enquête alors que son supérieur le lui a interdit.....

En bref, un polar qui m'a laissé indifférente. Malgré ses défauts, le livre se lit facilement , le style de Danielle Thiery est agréable.

 

stars-105grises

 J'ai lu ce livre en LC avec XL pour le challenge LE DEFI DES 4 AS sur Livraddict.

La chronique d'XL