couv30757518     Titre :     MAUVAIS FRERE

     Auteur : Maud TABACHNIK

     Edition : ALBIN MICHEL

     Parution : Février 2002

                    266 pages

     De quoi ça parle ?

     D'emblée, l'enquête du lieutenant Goodman s'avérait impossible. Le tueur pouvait violer et mutiler ses victimes ou se limiter à les scalper. Question d'inspiration... Ses proies, il les préférait blondes, jeunes et paumées. Comme une de ses premières victimes, la nièce du maire de Boston...

Entre un supérieur black et antisémite qui veut sa peau, sa yiddish mamma qui ne veut pas le lâcher, la femme de sa vie qu'il vient de rencontrer et cette série de crimes sans indices ni mobiles, le plus célèbre flic de Boston (Un été pourri, La mort quelque part, Gémeaux), pour qui humour et élégance vont de pair, n'est pas prêt à affronter la pire des folies: celle qu'on ne soupçonne pas parce qu'elle rôde trop près de soi. Pourtant, son vieil ami Archie qui adore philosopher l'a prévenu : « C'est parce que le monde tourne à l'envers, Sam, qu'il se casse la gueule. »

Les premières phrases

Pourquoi faut-il que Suzan cherche toujours à me blesser devant ses amis ? Elle sait que Julia et Sam me sont sympathiques. Lui particulièremet. J'aimerais filmer son quotidien. Il possède une élégance naturelle liée à une intelligence subtile qui tranche avec la représentation que les scénaristes médiocres donnent le plus souvent des policiers.

Ce que j'en ai pensé

Déjà, avant même d'ouvrir ce livre je partais avec un à priori défavorable. Il traînait depuis belle lurette dans ma PAL et c'est le challenge de LaurenceAuthentique sur Livraddict : Le Bingo Littéraire de l'été qui m'a fait l'en ressortir pour valider la catégorie "livre mal aimé" (basé sur les notes des lecteurs Livraddict). Le premier quart du livre ne m'a pas fait changer d'avis : mal écrit, des dialogues affligeant, limite vulgaires.....Je ne me souvenais pas avoir éprouvé cela à la lecture de Le Cinquième jour, le dernier livre que j'avais lu de cette auteure. Et puis l'intrigue a un peu pris le dessus, et bien que j'ai deviné l'identité du meurtrier très vite (l'auteure donne des indices au lecteur, mais certains détails font encore douter) je suis finalement rentrée dans l'action et je me suis habituée au style. Sam Goodman, l'enquêteur, est sympathique. Tout le long du récit il est aux prises avec un supérieur tyrannique et raciste - il est noir et Sam est juif -, et avec sa mère, caricature très réussie de la mère juive. J'ai aussi bien aimé son ami Archie. Les autres personnages sont trop peu développés, un peu baclés même.

A part le fait d'avoir accroché à l'intrigue et à certains personnages après une soixantaine de pages, j'ai trouvé ce livre très décevant : mal écrit, mal raconté, simpliste. Pourtant Maud Tabachnik m'avait habituée à mieux.

stars-85grises